Ça castagne sous les châtaigniers

chataigne photo Didier LagetOn nous ment et je le prouve

Je pédalais joyeusement sous une allée de châtaigniers, quand « PAF » je recevais une châtaigne sur la tête. Je ne sais pas de quelle hauteur le fruit criminel était tombé, mais la douleur fut vive et suivi d’un petit étourdissement me forçant à poser le pieds.

A aucun moment il ne me vint d’idée particulière suite au choc de l’akène sur mon crâne.
A aucun moment je ne me suis demandé pourquoi la châtaigne était descendue verticalement, en direction du centre de la terre, et pourquoi elle n’avait pas emprunté une autre trajectoire.
A aucun moment je n’eus l’idée d’en déduire une loi universelle de la gravitation…

Contrairement à Isaac Newton qui après avoir reçu une pomme sur la terre, donc un fruit beaucoup plus lourd, affirma des choses que personne ne vérifia, simplement car il avait eut ces idées suite à un choc fruitier.

C’est comme si je disais, « Aïe je viens de recevoir un marron et j’en déduis qu’une particule de masse m isolée et au repos dans un référentiel, possède, du fait de cette masse, une énergie E, appelée énergie de masse, de valeur donnée par le produit de m par le carré de la vitesse de la lumière. » et que l’on me croit. Ah! je me gausse!

Aïe je viens de recevoir un marron et j’en déduis qu’une particule de masse m isolée et au repos dans un référentiel, possède, du fait de cette masse, une énergie E, appelée énergie de masse, de valeur donnée par le produit de m par le carré de la vitesse de la lumière.

2 commentaires

  1. heureusement que ça ne t’était pas arrivé à la Réunion , avec un « tijacque » .. trauma cranien avec perte de connaissance assuré !

  2. Ou à Lilles, avec une marmite d’Hochepot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *