Chez Gaëtan Evrard

Gaëtan Evrard - cabillaud

Jérôme, le jovial rédacteur en chef du magazine Itinéraires d’un Gourmand, nous a dit : je vous invite et vous allez voir ce que vous allez voir, ou plutôt, vous allez goûter ce que vous allez goûter. On a répondu, avec la délicatesse qui nous caractérise : quand est-ce qu’on mange ?
L’Evidence est le restaurant que Gaëtan Évrard a ouvert à Montbazon, c’est là que Jérôme nous a invité et nous ne le remercierons jamais assez. Le repas fut un surprenant enchantement pour nos papilles. Il n’y a pas grand-chose qui atteigne le niveau de ce qu’on nous a proposé ce jour-là… ça sent l’étoile.

La carte change souvent, car le jeune et sympathique chef veut servir le plus rapidement les très bons produits qu’il travaille. Notamment les produits de la mer. Donc, on ne va pas vous la jouer foodie instagramer ; du style « regarde les belles photos que j’ai faites », ni facebookien ; « lis donc la liste des très bons plats que nous avons mangés tandis que toi tu te tapais un bol en plastique de nouilles chinoises au micro-ondes, et que tu n’auras la chance de découvrir que si tu vas à l’Évidence ».

En revanche, on vous dira qu’on avait parfois l’impression de retrouver des goûts qui avaient été jusqu’ici masqués. Par exemple un truc aussi “bête” que le poireau vinaigrette. Préparé et servi comme celui que nous avons dégusté, il en redéfinit le concept, et ne me demandez de vous dire pourquoi, j’ai déjà utilisé le mot “concept” et c’est beaucoup. Le cabillaud ou le filet mignon, sont tellement bien cuits que j’utilise une deuxième fois le mot « perfection », même si mon dico me signale que j’ai déjà utilisé ce terme il y a quelques mots.

Le truc c’est que tout ce qui est proposé se mange, on n’a pas de décorations inutiles comme ces traînées de machin poisseux maronnasse qui strient parfois le bord des assiettes. Tout se mange et c’est même recommandé : posez rapidement une feuille de cabillaud dans une des petites touches de sauce qui entoure votre poisson et subitement une nouvelle lumière éclaire votre bouchée.

Je ne vous parlerai pas du dessert, car cela vous ferait pleurer, ni des vins absolument parfaits (zut, ça fait 3 fois) ni de cette incroyable huile de Colza de Mettray dans laquelle nous trempâmes des petits morceaux de pain… d’ailleurs j’arrête là, ça me donne faim, et si je continue, je vais pleurer, car à l’heure où j’écris ces mots, je suis loin de Montbazon…

Pour finir, voici les belles photos que j’ai faites des très bons plats que nous avons mangé tandis que toi tu te tapais un bol en plastique de nouilles chinoises au micro-ondes. Guten Appétit !

Gaëtan Evrard Foi-gras

Gaëtan Evrard - poireau-vinaigrette

Gaëtan Evrard - Dessert

Gaetan-Evrard Jacky Blot

2 commentaires

  1. Je crois que je vais trouver une excuse pour passer à Monbazon, le prétexte je l’ai déjà, c’est l’Évidence .
    Je trouve mon commentaire « perfekt » 🙂

  2. Es ist eigentlich perfekt ! Et le Bourgueil en photo ist auch perfekt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *