Le Quincy de Guillaume Sorbe

Quincy Guillaume Sorbe - Photo Didier LagetNous étions partis dans le Cher acheter du vin de Quincy et nous y avons rencontré un impressionniste viticole impressionnant.

Guillaume Sorbe est un jeune vigneron qui travaille plusieurs petites parcelles dans l’appellation Quincy. Chaque parcelle est vendangée, pressée puis élevée à part, c’est beaucoup plus de travail mais cela lui permet de créer une palette gustative très riche en dosant précisément les “couleurs” qu’il veut utiliser.

Dans la cave où sont alignées des cuves de tailles et de formes disparates, Guillaume Sorbe nous a parlé de son vin, c’était déjà un plaisir, puis nous avons goûté l’assemblage qu’il avait fait la veille et ce fut un autre plaisir.

Après cette expérience, j’aurai envie d’aligner une série de superlatifs mais je vais me retenir, je n’aurais jamais imaginé qu’un sauvignon puisse offrir des parfums aussi différents et subtils de pamplemousse, de sucre d’orge et même de fleur… Ses vins nacrent la bouche et se déroulent autour d’un léger trait d’acidité brillant. Si, si, ça veut dire quelque chose. J’avais l’impression d’être à la fin de l’été, de lire un bouquin à l’ombre d’une meule de paille. Ha!

Le seul problème : il fallait attendre quelques mois avant que le vin ne fut mis en bouteille. Heureusement, pendant cette dégustation le père de Guillaume, Jean-Michel Sorbe, arriva. Lui aussi était vignerons et il avait quelques bouteilles à nous faire goûter. Nous les goutâmes et repartîment avec 3 vins excellents, 3 Quincy blancs que je vous recommande, “La loge des vignes”, “Les Berrycuriens” et un super rosé “Les Berrycuriens”.

Vous trouverez ces flacons à cette adresse, mais avant, appelez le 06 61 62 88 52 :
Guillaume Sorbe
9 route de Boisgisson
18120 Preuilly

Post Blogum

Je précise que nous n’avons fait que goûter !

Guillaume Sorbe a étudié, entre autre, au Lycée Albert Bayet, un bon lycée comme nous vous le disions il y a quelques jours.

J’adore l’accent circonflexe et je trouve le passé simple sous employé, imaginez mon plaisir d’écrire “Nous les goutâmes et repartîmes ». La graphie simplifiée, qui supprime les accents circonflexes, est aussi ennuyeuse que ces Sauvignons de Californie formatés. L’accent circonflexe fait partie du terroir de notre langue, tout comme le tréma sur le e de la cuvée “Les Poëte”.

Vive les vins diacritiques !

Un commentaire

  1. Dire que le vignoble de Quincy comptait il y a quelques années de nombreuses vignes à l’abandon . Il a fallu que Sancerre et Menetou Salon connaisse les succès pour que des vignerons fassent renaitre ces terres pour satisfaire une demande en hausse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *