Les rillettes de Tours et le Savon de Marseille

savon-de-marseille photo Alvaro https://www.flickr.com/photos/alvarolopez/6269115281Ca ne se passe pas à Tours mais à Marseille, il n’est pas question de rillettes mais de savon. Le savon qui est à Marseille ce que les rillettes sont à Tours. A un détail près, les rillettes de Tours bénéficient maintenant une indication géographique protégée (IGP) alors que l’Union des professionnels du savon de Marseille (UPSM), qui regroupe quatre savonneries historiques de la région est en négociation pour l’obtenir. Mais les requins toxiques de l’industrie des cosmétiques, l’Association des fabricants de savon de Marseille (AFSM, qui regroupent la Savonnerie de la Licorne, l’Occitane ou les laboratoires BEA), voudrait assouplir le cahier des charges pour qu’ils puissent le fabriquer où ils veulent et mettre dedans ce qu’ils veulent. Et voilà qu’un jeune Marseillais de 23 ans se voit aujourd’hui assigné en justice par ces dernières.

Adrien Sergent est l’initiateur d’une pétition en ligne appelant à ne pas laisser « les grandes entreprises et laboratoires cosmétiques pouvoir décider seuls de l’avenir de notre Savon de Marseille », c’est à dire l’AFSM qui lui réclame, 10 000 euros de dommages et intérêts et 500 euros par jour de retard tant que la pétition sera en ligne. (???) Mieux, l’AFSM exige la publication d’un communiqué sur la page de la pétition, publiée sur change.org, ainsi que sur Facebook, valorisant l’AFSM et précisant qu’elle respecte la recette traditionnelle du Savon de Marseille. Il lui est aussi demandé de publier, à ses frais, un communiqué dans un quotidien national ainsi que dans un quotidien régional.

Adrien Sergent doit comparaître ce lundi 18 avril à 14h devant le TGI de Marseille, où l’AFSM espère le voir condamné à lui payer 3 000 euros ainsi que 500 euros à chacun des co-demandeurs membres de l’association.

La suite, stupéfiante, est sur le site de La Marseillaise et ici. Le jeune homme, passe au tribunal aujourd’hui mais, malgré la menace, sa pétition est toujours en ligne. Au passage, on rappelle à l’Occitane, que dans le savon de Marseille il y a surtout de l’huile végétale et de la soude, pas de pas de Paraben, de lavande ou de muguet, et qu’il doit être fabriqué dans les Bouches-du-Rhône pas en Asie.

2 commentaires

  1. marius picardon

    vous feriez mieux de parler de l’ OM qui est notre seule raison de vivre à Marseille .;
    nous les marseillais ont s’en tape du savon écolo , même si persavon rachéte l’OM et bien , tant mieux !

  2. merci de parler de ce scandale , le seul savon encore digne de s’appeler savon , sans toute cette merde de parabene ect ..
    pas d’aoc , c’est incroignable , mais je ne savais pas qu’il y avait une pression de tout les concurents industriels .
    pourtant , attention , il n’y a que 2 ou 3 « vrais » fabrique de vrai savon à Marseille !si vous venez faire un tour à Marseille , chers amis Tourangeaux ; allez à la droguerie « lempeureur » vers la rue Paradis , endroit magique : de tout , un peu , comme avant (en qqle sorte ) là vous trouverez le vrai savon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *