Plaisir des thés

kukicha photo copyright Didier LagetLe thé ne fait pas vraiment parti de ma culture et je l’opposais toujours au café que j’adore. Pendant des années, vivant avec des anglais, je buvais beaucoup de thé noir, mais c’est surtout le lait et le sucre qui vont avec qui me permirent d’en boire des litres. C’est en Allemagne que je me suis mis à aimer le thé vert. Celui que j’avais bu avant, avait un goût d’herbe ou de paille, le thé m’ennuyait.

J’ai découvert des thés aux parfums très différents, qu’ils soient de Chine ou du Japon, très souvent bios et pourtant abordables, je ne considère plus le thé comme un concurrent du café. Je m’éclate avec le parfum qui sort de la boîte quand je l’ouvre, quand je soulève le couvercle de la cafetière, quand je le verse dans la tasse et quand je le bois. J’y trouve un plaisir similaire à celui de la dégustation du vin, car les parfums du thé vert couvrent une large palette, de l’abricot aux cuir, iodé, amer, long en bouche ou très fin, ils arrivent en vagues successives.

Mon thé favori est le Kukicha, il est l’assemblage de feuilles et de brins cueillis sur plusieurs années et il m’arrive de n’ouvrir le pot que pour en sentir les parfums.

Est-ce que quelqu’un peux m’indiquer un magasin où je peux trouver du bon thé vert à Tours, de préférence bio, sans avoir à prendre un crédit sur dix ans?

5 commentaires

  1. Difficile de trouver du bon thé sur Tours, quelques boutiques proposent des thés verts du Palais des Thés avec les principales variétés (Long Jing, riokysha midori…), avec un très bon rapport qualité/prix/fraicheur (entre 10 et 20 euros les 100g). En revanche après avoir écumé plusieurs boutiques et entendu un gros paquet d’âneries, j’ai renoncé à trouvé un vendeur compétent et rééllement amoureux du thé. Le top de la classe qui coute un bras : la maison des 3 thés à Paris (place Monge), qui est en réalité une cave à thé ou s’approvisionne une bonne partie du monde avec des thés verts… bref, c’est aussi l’occasion de déguster en Gong Fu des oolongs fameux et de découvrir les ineffables joies du Pu Erh millésimé, équivalent en terme de complexité gustative et de richesse de terroir aux plus grands vins. Si vous passez dans le Lochois, envoyez moi un mail ! J’ai un petit Puerh de 83 qui déboîte sa mère.

  2. Guillain, merci pour les infos. Concernant le Pu Erh, on m’en a beaucoup parlé, j’en ai acheté et j’ai du mal, j’ai beau chercher, aucun parfum ne guide la dégustation, c’est sans doute que je suis novice en la matière, ceci dit, si je passe dans le Lochois, je goûterai bien celui qui déboîte sa mère, peut-être que guidé par un amateur, je saurai où chercher.

  3. Pour ma part, je trouve des thés verts bio que je trouve très parfumés et agréables chez … Nature et Découverte.
    J’en ai pris dernièrement à la fleur d’Osmanthus rien que pour l’odeur.

    • Véronique, merci pour le conseil, cependant, c’est le parfum et le goût du thé vert tout simple que j’adore, sans parfum ajouté.

  4. Vous avez essayé « Au fil du thé », rue du Commerce à Tours ? Accueil sympathique de Françoise, qui travaille avec des acheteurs tout proches es tout petits producteurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *