Shaka Ponk !

Le groupe est passé cette année à Chambray-les-Tours, il repassait le week-end dernier à Truyes, dans le cadre du festival « Cosmopolite ». Et il y avait un monde fou à la séance de rattrapage. Tellement de monde, que tenter d’obtenir un sandwich nécessitait une patience de moine bouddhiste. D’autant qu’avant de régler nos consommations, il nous fallait échanger nos euros contre des « Cosmos ». Deux files d’attente pour le prix d’une. Mais revenons à Shaka Ponk : leur show qui mélange gros son et vidéo réglée au millimètre m’a carrément mis sur le postérieur.

Je dis « m’a mis », car Didier, la bouillonnante créature, excédé par l’organisation du festival et la mauvaise balance des groupes de première partie de soirée, a quitté les lieux sans attendre le début du concert. C’est une faute professionnelle que je n’ai pas manqué de lui reprocher. Nous n’avons pas de photo et c’était le dernier concert de la tournée – et le groupe a mis le paquet. Punk, funk, rock, hard rock, électro… sur scène, les musiciens de Shaka Ponk, comme sortis d’un Mad Max, en ont fait une énergique synthèse, sexy et animale. Impossible de rester de marbre. L’un de mes bons amis, rompu à l’exercice des festivals et ingénieur du son, de retour de son pogo, en nage et le regard extatique, m’a crié dans l’oreille « putain, c’était le concert de l’année ! » Bon allez Didier, je ne t’en veux pas, je te file deux petits liens en attendant qu’ils jouent à Berlin :

Michel, tu oublies de dire qu’à l’entrée, la sécurité trouvant un appareil photo dans mon sac commença à me faire des problèmes, et que ce n’est que suite à l’intervention d’une relation que je rentrais avec. Et je passe sur d’autres points plus anecdotiques qui me firent effectivement bouillir et regretter de ne pas avoir vu Shaka Ponk ! D’ailleurs si jamais les organisateurs du festival nous lisent, j’aimerai bien qu’ils me disent pourquoi on a pas le droit d’avoir un « gros appareil photo, genre avec un zoom » avec soi.

5 commentaires

  1. C’est clair que l’organisation « Sandwich, frites, bières » n’était pas au top… Doux euphémisme.
    Mais bon les mecs ont fait venir Shaka Ponk à Tours, alors on peut rien dire 😉

  2. C’est vrai MW, j’avais oublié mon sandwich mou après quelques mesures de Shaka Ponk

  3. Michel, elles étaient en quoi ces mesures? 4/4 3/4 6/8 ?

  4. Vous le sauriez si vous étiez resté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *