Spikingliche?

Il est impossible de savoir parler toutes les langues, déjà qu’il est difficile d’en maîtriser une. C’est là qu’un éditeur a eut l’idée de publier un tout petit carnet sur les pages duquel sont imprimés des pictogrammes ou des photos classés par thème. Il suffit au voyageur de pointer le carnet pour indiquer à l’autochtone ce dont il a besoin ou commencer ne conversation. Enfin…

Ça a l’air d’être une bonne idée, mais d’une part je ne suis pas certains que tous les pictogrammes soient universellement compris et d’autre part, avec ses 80 pages, ce petit livre ne peut certainement pas prendre en compte tous les particularismes culturels locaux.

Par exemple :
Prenons la page charcuterie et la page fromages.
Puis prenons un touriste affable venu de Natal mais ne parlant que sa langue éponyme.
Imaginons que, visitant la Touraine, ce Natalense désire goûter deux de nos spécialités locales, au hasard les rillettes et le Sainte-Maure de Touraine.

Et bien, le bougre aura beau chercher il ne trouvera que bacon, saucisses, mortadelle, camembert et gruyère.

En revanche si, ne sachant pas nager, il tombe dans la Loire, il lui suffira de sortir le livre de sa poche et de pointer son doigt vers le picto ad oc pour se faire comprendre. Des riverains qui sauteront aussitôt dans l’eau pour l’aider. Tandis que s’il se limite à hurler « Socorro ! Eu não sei nadar » en agitant les bras, il y passera certainement.Rien que pour ça, il vaut le coup ce bouquin.

Un commentaire

  1. c’est nul , ça me fait penser à quelques applications pour iphone ; de plus , tu as raison ; si un couple du Boutan se ballade à Lille par exemple , ils vont croire que l’on y mange que des frites ….. bon , c’est quand même un peu vrai , mais les moules , hein LES MOULES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!,,,??????????????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *