Mise en valeur du Patrimoine

Logis Pincé à Angers
Vous l’avez peut-être remarqué, et c’est peut-être lié aux journées du patrimoine, mais les municipalités semblent faire plus attention à la présentation de leur patrimoine. Je ne sais pas si vous vous souvenez de ces énormes projecteurs halogènes qui, jusqu’il y a peux, jetaient une lumière industrielle violente sur les églises, les chapelles et autres châteaux moyenâgeux, ils étaient de la même qualité que les anciens haut-parleurs de foire nasillards des vacances de monsieur Hulot.

Que la lumière soit

Après cette introduction qui vous tient certainement en haleine, voici une petite anecdote pour illustrer l’importance de l’éclairage des lieux patrimoniaux. Je visitais des amis à Angers, avec qui, après avoir diné d’un sandre délicieux accompagné d’un Savennière parfait, nous allâmes visiter, au passé simple, les rues de la belle Angevine. C’était l’été, la nuit était déjà bleu foncé, mais la température toujours douce. Étonnamment, l’ainé de mes amis, un ado de 16/17 ans vint avec nous. Comme à son habitude, il marchait derrière nous fixant l’écran de son smartphone et riant parfois de sa voix rauque. Quand soudain, alors que nous étions dans une rue qu’il pratique plusieurs fois par jour et par soir le week-end, on l’entendit s’écrier “Trop cool”.

Il était en arrêt devant le Logis Pincé. Suivirent une série de questions sur le lieu en question, plus où moins compréhensibles, car il est plus à l’aise avec l’utilisation d’Emoji qu’avec l’expression verbale, mais il en ressortit qu’il voyait ce bâtiment pour la première fois, qu’il était trop beau et qu’il devait le partager avec ses amis dont la plupart sont angevins, je précise, et qui par la somme de coeurs qu’il reçut sur sa publication Instagram laisse penser qu’eux non plus n’avaient jamais “vu” le bâtiment.

Le logis Pincé

Au passage, le Logis Pincé fut construit à la Renaissance (1535), c’est aussi un musée où notre ado alla certainement au moins une fois avec son école. Mais à sa décharge, il est vrai que son éclairage a été totalement refait à neuf, soulignant l’architectonique du lieu, mettant en valeur la blondeur du tuffeau, les pilastres et les médaillons. Je sais que plus tard la famille visita le musée, ce qu’elle n’avait jamais fait avant, à part le fil, si vous avec bien lu le début de ce paragraphe.

Trop de couleur nuit au spectateur

Il y a aussi une mise en valeur du patrimoine qui a peut-être l’effet inverse, c’est la projection sur la façade sur certains monuments historiques, d’animations en image 3D, en général spectaculaires et très colorées, accompagnées de propos pompeux racontant une histoire héroïque toujours accompagnée d’une musique tonitruante, en générale wagnérienne. Ça dure trop longtemps, c’est trop bruyant, c’est en général assez kitsch, mais la mairie nous le dit, c’est de l’art, c’est de la culture populaire.

Aux bougons qui vont nous reprocher de parler d’Angers alors que Oazar est supposé ne parler que de Tours, je répondrai, que c’est notre blog et on fait ce qu’on veut avec et que ce n’est pas la première fois qu’on s’éloigne de la Place Plum, nous avons déjà évoqué La Touraine au Danemark, fait le voyage Tours-Berlin et avons bu du Whisky en Catalogne. Et tous émonde était content!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *